© Abyssins de la Combaz d’Aymon

Néa

Notre  

petite  

dernière  

est  

née  

par  

césarienne  

et  

pesait  

91  

grammes…  

une  

petite  

puce.  

Le  

2ème  

jour,  

nous  

avons  

retourner   

chez   

le   

vétérinaire   

car   

sa   

maman   

(la   

coquine)   

avait   

tiré   

tous   

les   

fils   

de   

la   

cicatrice.   

Cette   

narcose

supplémentaire,  

quoique  

très  

légère,  

coupa  

la  

lactation.  

Nicolas  

s’attela  

à  

la  

lourde  

tâche  

de  

la  

nourrir  

goutte  

à  

goutte,

toutes  

les  

deux  

heures,  

avec  

une  

pipette  

durant  

6  

semaines.  

Période  

emplie  

de  

doutes,  

de  

découragements  

et

d’espoirs… Le soutien de nos amis éleveurs a été important et ressourçant… MERCI !

Néa  

est  

une  

petite  

fée  

pleine  

de  

vie.  

Son  

caractère  

est  

bien  

“trempé”…  

et  

elle  

sait  

se  

faire  

comprendre.  

Comme  

sa

maman  

Jade,  

c’est  

une  

acrobate  

de  

première  

et  

bien  

souvent  

notre  

sang  

ne  

fait  

qu’un  

tour  

lorsque,  

attirés  

par  

ses  

cris

désespérés,  

nous  

la  

retrouvons  

dans  

une  

posture  

inconfortable,  

comme  

par  

exemple  

“pendue  

en  

haut  

d’une  

armoire”!

À  

peine  

sortie  

de  

la  

nurserie,  

alors  

que  

nous  

déjeunions  

“tranquillement”  

(il  

faudrait  

plutôt  

écrire  

“alors  

que  

nous

essayions  

de  

déjeuner  

tranquillement!…  

huit  

Abyssins  

autour…),  

voilà  

ti  

pas  

que  

soudain,  

survenant  

d’on  

ne  

sait  

où,

toutes  

ailes  

déployées,  

attaque  

en  

piqué  

en  

règle,  

un  

oiseau  

de  

proie  

(style  

vieux  

routard  

super  

expérimenté)  

arrache

de  

ma  

main  

(innocente  

et  

fleur  

bleue)  

le  

morceau  

de  

tresse  

que  

je  

savourais  

béatement!  

Et  

quoi,  

est-ce  

bien  

notre

petite  

chatounette  

qui,  

dos  

hérissé  

et  

queue  

de  

Somali  

en  

prime,  

manifeste  

par  

un  

grondement  

(digne  

d’un  

film

d’horreur) sa frustration quand je veux lui reprendre ce bien si mal acquis???

Les Abyssins de la Combaz d’Aymon
Vôtre
Abycalement
Vôtre
Abycalement

Lausanne octobre 2017

Ex1, 7ème meilleur chat Ex1

Genève novembre 2017

Ex1 Ex1, PS
© Abyssins de la Combaz d’Aymon

Néa

Notre  

petite  

dernière  

est  

née  

par  

césarienne  

et  

pesait  

91  

grammes…

une   

petite   

puce.   

Le   

2ème   

jour,   

nous   

avons   

dû   

retourner   

chez   

le

vétérinaire   

car   

sa   

maman   

(la   

coquine)   

avait   

tiré   

tous   

les   

fils   

de   

la

cicatrice.  

Cette  

narcose  

supplémentaire,  

quoique  

très  

légère,  

coupa  

la

lactation.  

Nicolas  

s’attela  

à  

la  

lourde  

tâche  

de  

la  

nourrir  

goutte  

à  

goutte,

toutes  

les  

deux  

heures,  

avec  

une  

pipette  

durant  

6  

semaines.  

Période

emplie  

de  

doutes,  

de  

découragements  

et  

d’espoirs…  

Le  

soutien  

de  

nos

amis éleveurs a été important et ressourçant… MERCI !

Néa  

est  

une  

petite  

fée  

pleine  

de  

vie.  

Son  

caractère  

est  

bien  

“trempé”…

et  

elle  

sait  

se  

faire  

comprendre.  

Comme  

sa  

maman  

Jade,  

c’est  

une

acrobate  

de  

première  

et  

bien  

souvent  

notre  

sang  

ne  

fait  

qu’un  

tour

lorsque,  

attirés  

par  

ses  

cris  

désespérés,  

nous  

la  

retrouvons  

dans  

une

posture   

inconfortable,   

comme   

par   

exemple   

“pendue   

en   

haut   

d’une

armoire”!   

À   

peine   

sortie   

de   

la   

nurserie,   

alors   

que   

nous   

déjeunions

“tranquillement”  

(il  

faudrait  

plutôt  

écrire  

“alors  

que  

nous  

essayions  

de

déjeuner   

tranquillement!…   

huit   

Abyssins   

autour…),   

voilà   

ti   

pas   

que

soudain,  

survenant  

d’on  

ne  

sait  

où,  

toutes  

ailes  

déployées,  

attaque  

en

piqué    

en    

règle,    

un    

oiseau    

de    

proie    

(style    

vieux    

routard    

super

expérimenté)   

arrache   

de   

ma   

main   

(innocente   

et   

fleur   

bleue)   

le

morceau  

de  

tresse  

que  

je  

savourais  

béatement!  

Et  

quoi,  

est-ce  

bien

notre  

petite  

chatounette  

qui,  

dos  

hérissé  

et  

queue  

de  

Somali  

en  

prime,

manifeste  

par  

un  

grondement  

(digne  

d’un  

film  

d’horreur)  

sa  

frustration

quand je veux lui reprendre ce bien si mal acquis???

Abycalement
Les Abyssins de la Combaz d’Aymon
Vôtre
Abycalement
Les Abyssins de la Combaz d’Aymon
Retour au menu Retour au menu